Techniques et musées

Ce carnet a pour objet l’étude historique de la culture technique muséale et de son évolution depuis les années 1960, moment de la création par A. Malraux du ministère de la Culture aux années 2000, moment d’un double tournant, pour ne pas dire une rupture, technologique d’une part avec l’émergence de la virtualisation, économique d’autre part, avec les mise en place d’un projet muséal désormais centré sur la rentabilité économique et le tourisme. Il ne s’agit pas d’interroger la constitution des collections scientifiques et techniques, sujet déjà bien traité et désormais bien connu. Il s’agit à travers un corpus d’archives constitué de sources écrites (les archives muséales) et matérielles (les objets muséaux), d’une part d’interroger la notion de matériaux, de processus techniques telle qu’elle s’est progressivement établie au sein de la culture musela et comment cette notion a évolué; d’autre part, d’analyser l’impact en retour de cette culture technique spécifique, sur la notion-même de « collection » et de sa pratique dans les Musées de France dans cette période. C’est une approche en histoire de l’art qui a souvent été privilégiée pour l’étude des collections de musée, une approche esthétique qui étudié plus la forme, l’iconographie, l’intégration de ces formes et de ces images dans un école artistique, un courant stylistique en ignorant souvent l’histoire matériel et technique de l’objet ou de l’oeuvre.